Stock épuisé.
En rupture de stock
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

 

 

Quand la mémoire fait des faux

zoom

voir aussi : Quand la mémoire fait des faux Quand la mémoire fait des faux Quand la mémoire fait des faux

photos non contractuelles

ORTHO-EDITIONS

Détails Produit

Auteur : Dominique Bénichou, orthophoniste. Julien et Thomas Fradet, illustrateurs

Un outil de prise en charge rééducative des troubles de la dénomination, du stockage et de la récupération.

Il concerne particulièrement la rééducation et/ou le maintien des fonctions mnésiques. Il s’adresse donc à une population variée en âge et en pathologie, allant de l’apprentissage chez l’enfant, au déclin chez la personne âgée : tout patient, enfant, adolescent, adulte, nécessitant une prise en charge pour troubles de la mémoire.
Elaboré à partir des tests de Gröber et Buschke, du California, et de la Dénomination Orale 80, ce matériel offre les possibilités de faire un travail spécifique sur la dénomination, le stockage et la récupération des informations apprises.

Afin de faciliter l’apprentissage des données, le choix des listes respecte l’environnement quotidien de tout un chacun, avec la possibilité de complexifier la tâche en sélectionnant les données.
Le choix des listes porte sur les différentes pièces d’une maison et sur les courses dans un hypermarché ; des univers rassurants, connus, qui permettent au patient de travailler sur un terrain familier et de conserver des repères.
Le thérapeute choisit le lieu, l’hypermarché ou la maison, et dispose le plan correspondant face au patient. Celui-ci soutiendra l’apprentissage et facilitera l’encodage. Selon les patients le plan sera en couleur ou en noir et blanc.

A. Choisir une ou deux cartes-listes de produits (si hypermarché) ou d’objets (si maison)
1. le patient prend connaissance de la liste et doit citer le nom de l’objet ou de l’article correspondant à la pièce ou au rayonnage demandé par le thérapeute : « quel est le nom de l’objet que l’on trouve dans la salle de bain ? »
2. le thérapeute demande au patient le rappel des articles ou des objets sur évocation et pointage, des rayonnages ou des pièces sur le plan. La liste reste accessible au patient comme soutien en cas de difficulté. On aide au rappel en proposant la carte des images de la catégorie demandée : « quel est l’objet de la salle de bain ? » ou « il y avait un article dans la salle de bain, de quoi s’agit-il ? »
3. la liste est retournée, face cachée. Le patient doit rappeler le maximum d’articles ou d’objets appris.
Le plan reste face au patient pour une éventuelle aide.
4. en cas de difficulté de rappel libre, on prend appui sur le lieu défini puis on renforce l’aide par des indices verbaux de type : « c’est dans le rayon de l’épicerie » ; « c’est pour l’apéritif », « c’est fait à base de pomme de terre », « c’est coupé en fines lamelles »… Enfin et si besoin, on propose les cartes-images des catégories correspondantes aux objets ou produits : « voici une liste d’images. Est-ce que vous pouvez retrouver l’article de la liste ? »
Chaque orthophoniste adaptera les indices en fonction du patient et s’appuiera sur les commentaires de ce dernier.

B. Variante
Le patient ou le thérapeute choisit une carte-images dont il doit mémoriser les différents articles. Dans un second temps, on demande un rappel libre. Si ce dernier est difficile, on propose au patient de s’appuyer sur le verso de la carte comme rappel indicé. En fonction des difficultés du patient, le thérapeute renforcera et adaptera les indices.

C. Créer une liste avec le patient
On utilise les listes vierges sur lesquelles on notera les choix. Les listes seront élaborées à partir des livrets ou des cartes-images selon les cas. En fonction des possibilités du patient, les listes à mémoriser sont plus ou moins longues, et peuvent être composées à partir d’un(e)seul(e) ou plusieurs rayonnage(s) ou pièce(s) de la maison. La mémorisation sera plus facile pour certains patients si on se limite à un espace. Les processus de reconnaissance, d’apprentissage et de rappel suivent la même procédure que celle décrite ci-dessus. Selon le niveau du patient, le rééducateur proposera le matériel de différentes manières.
En fonction du déficit et du niveau de rééducation, afin de ne pas mettre le patient en échec, on pourra travailler sur les listes verbales uniquement ou à partir de la présentation des cartes-images.

Autre variante
Pour les patients ayant conservé de bonnes capacités mnésiques, avec des adolescents ou au cas par cas, on pourra croiser les listes « la maison et l’hypermarché » et choisir des éléments dans les deux listes.
Chaque rééducateur pourra adapter et proposer ce matériel selon la population, l’âge et la pathologie.
Neuf 64.00 T.T.C.

En stock

Quantité

Alerte réapprovisionnement
Recevez une alerte par email dès que votre choix sera de retour en stock
Votre e-mail*:

Une question ?

Un conseil ?

04 91 67 26 60
Créer
mon
compte